UN SOURIRE POUR REVIVRE


Salle des pas perdus AccueilRechercherJuke box usprS'enregistrerComptoir d'enregistrementConnexion

Attentats de Nice le 14 juillet 2016. Merci de venir soutenir la pétition
pour l'obtention de la Légion d'Honneur pour Franck,
Alexandre et Gwenaël.
Voir les détails de la pétition en cliquant ICI
Derniers sujets
» Attentats de Nice - 14 juillet 2016 - pétition pour la Légion d'Honneur pour 3 personnes
par le petit prince Dim 31 Juil 2016 - 2:26

» Disparus de Mourmelon (site officiel)
par le petit prince Dim 10 Juil 2016 - 3:40

» Anniversaire particulièrement douloureux
par geotrouvetout Jeu 11 Sep 2014 - 3:30

» S - Sondes moléculaires
par geotrouvetout Jeu 13 Fév 2014 - 14:16

» Récapitulatif des sujets traités sur le cancer
par geotrouvetout Jeu 13 Fév 2014 - 13:50

» Leucémies de l'enfant : vers des traitements plus ciblés
par geotrouvetout Jeu 13 Fév 2014 - 13:37

» Les musiques préférées d'Idared37
par geotrouvetout Mar 9 Juil 2013 - 22:02

» Comment mettre une vidéo (youtube, dailymotion) sur le forum
par geotrouvetout Mar 9 Juil 2013 - 20:32

» Alimentation et cancer
par geotrouvetout Ven 21 Juin 2013 - 4:55

» Les musiques préférées, vu par geotrouvetout
par geotrouvetout Mar 18 Juin 2013 - 0:59

Forum polyglotte
Traducteur uspérien
Un mot, une phrase à traduire,
passez me voir ICI
Mes compagnons fidèles (hébergeur images et sites coup de coeur)
Pour leur rendre visite,
cliquer ICI ainsi que sur leur bannière

Partagez|

Glioblastome - traitement par Avastin et Campto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
geotrouvetout

avatar

Instructeur au sol

Points aux jeux : 288

MessageSujet: Glioblastome - traitement par Avastin et Campto Mar 23 Aoû 2011 - 23:25

Campto et Avastin dans les tumeurs gliales
pourquoi ce traitement
et comment gérer les effets secondaires
de cette association au quotidien ?





Vous recevez actuellement un traitement associant une chimiothérapie par Campto (irinotécan) et Avastin (bévacizumab).






L'objet de ce sujet est de vous expliquer en quoi consiste ce traitement et de vous informer sur les éventuels effets secondaires indésirables de celui-ci.






L'association Campto et Avastin est utilisée en pratique courante chez les patients porteurs d'un cancer du côlon dans le cadre d'une Autorisation de mise sur le marché (AMM).

L'Avastin est également prescrit seul ou en association dans le cancer du rein, du poumon et du sein.






Dans votre cas, cette association vous est proposée hors des indications de son AMM, délivrée par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) ou par la Commission Européenne (EMEA).

Cela signifie que ce traitement n'a pas été validé par des études contrôlées et randomisées (essais cliniques de phase III ), puis approuvé par l'Afssaps dans l'indication des gliomes.






Un médicament peut être utilisé hors AMM dans la mesure où il n'existe pas d'alternative thérapeutique validée ou d'essai clinique ouvert à vous proposer.

Cette situation s'applique aux gliomes échappant à la radiothérapie et au Témodal.





Pourquoi cette association ?


Le Campto est une chimiothérapie qui pénètre bien la barrière hémato-encéphalique (barrière naturelle entre le sang et le cerveau), et a donc un accès direct à votre tumeur à bonne concentration.

L'Avastin est un anticorps anti-Vascular Endothelial Growth Factor (VEGF), qui a la propriété de modifier le réseau des vaisseaux fabriqués par la tumeur et qui favorisent sa croissance en la nourrissant (figures 1–5).

Il favorise aussi la pénétration du Campto au centre de la tumeur.

Les deux agents sont administrés tous les 14 jours en hôpital de jour.






Le bénéfice de cette association thérapeutique a été rapporté dans les gliomes au cours d'études de phase II.

Les résultats des études pilotes menées dans cette indication (gliomes échappant au Témodal et à la radiothérapie) aux États-Unis et en Europe ont été très encourageants en termes de taux et de durée de réponse au traitement.

Ils restent toutefois à confirmer définitivement.

À cet effet, les études de phase III sont en cours.

Un dossier de demande d'accord de la FDA est déposé aux États-Unis pour une réponse attendue fin 2009 et cette procédure est en cours auprès de l'EMEA.






[color=blue][size=18]Les effets indésirables connus de cette association


Le Campto, comme toute chimiothérapie, est susceptible de diminuer le taux de globules blancs (voir « neutropénie ») menant à une augmentation du risque d'infection, et le taux de plaquettes (voir « thrombopénie ») menant à une augmentation du risque de saignement.

Afin d'éviter ces effets, une surveillance hématologique régulière (prises de sang hebdomadaires) est prescrite.

En cas de baisse des globules blancs, des facteurs de croissance (Neupogen, Neulasta, Granocyte) peuvent vous être prescrits, et des antibiotiques en cas d'infection.

En cas de baisse très importante des plaquettes (moins de 10 000/mm3) ou de saignement ou équivalent (voir « thrombopénie »), une transfusion de plaquettes sera prescrite.

Des nausées et/ou vomissements peuvent être observés, une prémédication antiémétique (antinausées/vomissements) est systématiquement prescrite avant la chimiothérapie pour éviter les nausées et les vomissements aigus, tandis qu'un traitement complémentaire vous sera également proposé pour réduire les risques de nausées/vomissements retardés.

Une alopécie (perte des cheveux) peut survenir chez un tiers des patients 21 jours après la première administration de Campto.

Les cheveux repoussent 21 jours après la dernière cure de chimiothérapie à raison d'un centimètre par mois.

Une fatigue peut également être observée.






Des diarrhées aiguës (survenant dans les 24 heures au décours de la chimiothérapie) ou retardées (apparaissant plus de 24 heures après la chimiothérapie) peuvent survenir.

Une ordonnance d'Imodium vous sera remise dès la sortie d'hôpital de jour afin que vous puissiez avoir le médicament sur vous et commencer ce traitement au plus tôt si nécessaire.

Il est très important de suivre la posologie recommandée qui n'est pas celle prescrite habituellement et de continuer à vous hydrater abondamment.






L'Avastin peut entraîner une réaction allergique lors de ses premières administrations.

Pour limiter ce risque, la durée de perfusion est augmentée lors des deux premières perfusions.

Une hypertension artérielle peut apparaître chez un tiers des patients, parfois révélée par des maux de tête ou des saignements de nez.

Dans ce cas, votre médecin introduira un traitement anti-hypertenseur afin de pouvoir poursuivre cette association.

Si vous souffrez déjà d'hypertension artérielle, il se peut que votre médecin soit amené à renforcer votre traitement initial.

Si l'hypertension est contrôlée par un traitement, l'association Campto - Avastin pourra être poursuivie.

Dans le cas contraire, elle sera arrêtée.

Avant chaque cure, votre tension artérielle sera contrôlée et une recherche de protéines sera effectuée dans vos urines (bandelette urinaire), ainsi qu'une vérification du fonctionnement de vos reins (créatinine/prise de sang).






En raison d'un risque hémorragique augmenté et d'une cicatrisation diminuée, la prise d'Avastin
est incompatible avec une chirurgie récente.

Un délai de six semaines sera respecté en vue d'une chirurgie après l'Avastin, et un délai de quatre semaines après cette dernière sera observé avant reprise de l'Avastin.

Ce délai ne s'applique pas à la pose d'un port à cath (en cas de « petite chirurgie », un intervalle de 48 heures à 7 jours est suffisant).






Vous devez dans tous les cas prévenir votre médecin de toute intervention (y compris soins dentaires) à programmer.






L'Avastin augmente le risque de survenue d'une hémorragie (digestive, cérébrale au niveau de la tumeur).

Pour cette raison, vous devrez éviter de prendre de l'aspirine ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) durant toute la durée du traitement par Avastin à moins d'en avoir reçu l'autorisation par votre oncologue/neuro-oncologue.

Il est nécessaire d'informer votre médecin de vos antécédents digestifs si vous en avez (rectocolite hémorragique, maladie de Crohn).

Une imagerie cérébrale sera réalisée toute les quatre à six semaines à titre de surveillance.

Elle pourra être programmée spécifiquement en cas de signes cliniques évocateurs de saignement intratumoral (survenue brutale de maux de tête, vomissements, somnolence, crise d'épilepsie ou aggravation neurologique brutale).

Si une hémorragie symptomatique est confirmée, l'Avastin sera définitivement arrêté.






Une augmentation de l'incidence des accidents thromboemboliques artériels (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde) a été rapportée chez les patients traités par Campto - Avastin pour des tumeurs du côlon comparativement aux patients atteints de la même maladie traités par Campto seul.

Pour cette raison, si vous présentez des facteurs de risque cardiovasculaire ou si vous avez déjà fait un accident vasculaire cérébral ou un infarctus du myocarde, ce traitement ne vous sera proposé qu'après l'accord de votre cardiologue et neurologue vasculaire.

Il existe également une augmentation de l'incidence des thromboses veineuses (phlébite, embolie pulmonaire).

Un certain nombre de symptômes sont évocateurs de ces deux complications.

Il est important d'en parler à votre médecin si vous les observez.






Chez 10 % des patients peut survenir une modification de la voix : celle-ci devient rauque et son intensité sonore diminue de façon similaire à ce qui est observé dans une laryngite virale.

Cet effet peut survenir dès la première perfusion d'Avastin et est le plus souvent réversible à l'arrêt du traitement.

Votre neuro-oncologue vous adressera éventuellement à un ORL et recherchera à titre systématique une hypothyroïdie (diminution de l'activité de la glande thyroïde) par un dosage hormonal sanguin.






Il est important de signaler à votre neuro-oncologue tous les éléments suivants avant et pendant le traitement par Campto et Avastin














Source



Revenir en haut Aller en bas

Glioblastome - traitement par Avastin et Campto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UN SOURIRE POUR REVIVRE  :: Le service médical (CANCER : informations, sites) :: Les dernières évolutions et les recherches :: Cancers de la tête et neurologiques-
Sauter vers: