UN SOURIRE POUR REVIVRE


Salle des pas perdus AccueilRechercherJuke box usprS'enregistrerComptoir d'enregistrementConnexion

Attentats de Nice le 14 juillet 2016. Merci de venir soutenir la pétition
pour l'obtention de la Légion d'Honneur pour Franck,
Alexandre et Gwenaël.
Voir les détails de la pétition en cliquant ICI
Derniers sujets
» Attentats de Nice - 14 juillet 2016 - pétition pour la Légion d'Honneur pour 3 personnes
par le petit prince Dim 31 Juil 2016 - 2:26

» Disparus de Mourmelon (site officiel)
par le petit prince Dim 10 Juil 2016 - 3:40

» Anniversaire particulièrement douloureux
par geotrouvetout Jeu 11 Sep 2014 - 3:30

» S - Sondes moléculaires
par geotrouvetout Jeu 13 Fév 2014 - 14:16

» Récapitulatif des sujets traités sur le cancer
par geotrouvetout Jeu 13 Fév 2014 - 13:50

» Leucémies de l'enfant : vers des traitements plus ciblés
par geotrouvetout Jeu 13 Fév 2014 - 13:37

» Les musiques préférées d'Idared37
par geotrouvetout Mar 9 Juil 2013 - 22:02

» Comment mettre une vidéo (youtube, dailymotion) sur le forum
par geotrouvetout Mar 9 Juil 2013 - 20:32

» Alimentation et cancer
par geotrouvetout Ven 21 Juin 2013 - 4:55

» Les musiques préférées, vu par geotrouvetout
par geotrouvetout Mar 18 Juin 2013 - 0:59

Forum polyglotte
Traducteur uspérien
Un mot, une phrase à traduire,
passez me voir ICI
Mes compagnons fidèles (hébergeur images et sites coup de coeur)
Pour leur rendre visite,
cliquer ICI ainsi que sur leur bannière

Partagez|

[COLORECTAL] - De nouvelles molécules pour le traitement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
geotrouvetout

avatar

Instructeur au sol

Points aux jeux : 288

MessageSujet: [COLORECTAL] - De nouvelles molécules pour le traitement Mer 21 Déc 2011 - 20:26

DE NOUVELLES MOLECULES


POUR LE TRAITEMENT DU CANCER COLORECTAL





De petites molécules, les inhibiteurs de tyrosine kinase (TKI), sont efficaces comme anti-tumoraux dans des modèles de cancers colorectaux in vitro et chez la souris.

Cette avancée ouvre la voie à l’élaboration d’études cliniques pour tester l’efficacité des TKI chez des patients atteints de cancers colorectaux, et apporte de nouvelles perspectives de traitements sur d’autres types de cancers.

Les TKI empêchent la prolifération des cellules cancéreuses en bloquant l’activité des récepteurs EGFR et VEGFR.

La combinaison de deux TKI dirigés contre chaque récepteur a une action synergique qui détruit cinq fois plus de cellules tumorales.






Ces résultats ont été démontrés par le laboratoire « Biologie et Thérapeutiques du Cancer » du Centre de recherche Saint-Antoine (UPMC/Inserm) dirigé par Annette K. Larsen, directrice de recherches au CNRS.

Les travaux menés prouvent également l’inefficacité de deux anticorps monoclonaux, qui ont fait l’objet d’essais cliniques décevants par le passé.

Ces recherches ont été publiées en couverture du journal Clinical Cancer Research le 15 octobre.






Certains traitements anti-cancéreux sont dirigés contre la capacité des cellules tumorales à se multiplier et à proliférer dans l’organisme.

Il s’agit en particulier de bloquer deux voies de signalisation qui en sont responsables, celle du facteur de croissance épidermique EGF (epidermal growth factor) et celle du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire VEGF (vascular endothelial growth factor).

Pour attaquer les tumeurs sur ces deux voies étroitement liées, les traitements actuellement à l’étude combinent deux molécules.

Dans le cas du cancer colorectal, une étude clinique menée il y a quelques années avec deux anticorps monoclonaux (bevacizumab et cetuximab) a donné des résultats décevants.






L’équipe du laboratoire « Biologie et Thérapeutiques du Cancer » du Centre de recherche Saint-Antoine a effectué ses recherches sur des modèles de cancers colorectaux chez la souris et dans des cellules in vitro.

Elle a étudié l’influence de petites molécules, des inhibiteurs de tyrosine kinase ou TKI (vargatef et afatinib), sur l’activité de deux récepteurs de facteurs de croissance appelés EGFR et VEGFR.

Les expériences prouvent que l’association de ces deux TKI empêche les tumeurs de croître et abolit le déclenchement des voies de signalisation EGFR et VEGFR.

De plus, le fait de combiner des TKI ciblant les deux récepteurs entraîne la mort de cinq fois plus de cellules cancéreuses par rapport à l’utilisation de ces mêmes molécules données individuellement.

En comparaison, les anticorps bevacizumab et cetuximab, utilisés dans les mêmes protocoles seuls ou combinés, ne montrent pas d’action anti-tumorale efficace.

Enfin, l’équipe a confirmé l’action des TKI quel que soit le statut muté ou non de l’oncogène KRAS dans les cellules, alors que dans les essais cliniques réalisés auparavant, les anticorps avaient entraîné une aggravation de l’état des patients porteurs du gène KRAS muté (35% des patients).







Référence de la publication




Revenir en haut Aller en bas

[COLORECTAL] - De nouvelles molécules pour le traitement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UN SOURIRE POUR REVIVRE  :: Le service médical (CANCER : informations, sites) :: Les dernières évolutions et les recherches :: Cancers digestifs-
Sauter vers: