UN SOURIRE POUR REVIVRE


Salle des pas perdus AccueilRechercherJuke box usprS'enregistrerComptoir d'enregistrementConnexion

Attentats de Nice le 14 juillet 2016. Merci de venir soutenir la pétition
pour l'obtention de la Légion d'Honneur pour Franck,
Alexandre et Gwenaël.
Voir les détails de la pétition en cliquant ICI
Derniers sujets
» Attentats de Nice - 14 juillet 2016 - pétition pour la Légion d'Honneur pour 3 personnes
par le petit prince Dim 31 Juil 2016 - 2:26

» Disparus de Mourmelon (site officiel)
par le petit prince Dim 10 Juil 2016 - 3:40

» Anniversaire particulièrement douloureux
par geotrouvetout Jeu 11 Sep 2014 - 3:30

» S - Sondes moléculaires
par geotrouvetout Jeu 13 Fév 2014 - 14:16

» Récapitulatif des sujets traités sur le cancer
par geotrouvetout Jeu 13 Fév 2014 - 13:50

» Leucémies de l'enfant : vers des traitements plus ciblés
par geotrouvetout Jeu 13 Fév 2014 - 13:37

» Les musiques préférées d'Idared37
par geotrouvetout Mar 9 Juil 2013 - 22:02

» Comment mettre une vidéo (youtube, dailymotion) sur le forum
par geotrouvetout Mar 9 Juil 2013 - 20:32

» Alimentation et cancer
par geotrouvetout Ven 21 Juin 2013 - 4:55

» Les musiques préférées, vu par geotrouvetout
par geotrouvetout Mar 18 Juin 2013 - 0:59

Forum polyglotte
Traducteur uspérien
Un mot, une phrase à traduire,
passez me voir ICI
Mes compagnons fidèles (hébergeur images et sites coup de coeur)
Pour leur rendre visite,
cliquer ICI ainsi que sur leur bannière

Partagez|

Adénome de la prostate et difficultés érectiles, un traitement commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
geotrouvetout

avatar

Instructeur au sol

Points aux jeux : 288

MessageSujet: Adénome de la prostate et difficultés érectiles, un traitement commun Mar 1 Mai 2012 - 0:01

ADENOME DE LA PROSTATE

ET DIFFICULTES ERECTILES

UN TRAITEMENT COMMUN












Le Pr François Desgrandchamps (Chef du service d’urologie à l’hôpital Saint-Louis) explique le double mode d’action d’une même molécule.

Un nouveau protocole exposé lors du dernier congrès d’urologie.









En France, quelle est actuellement la fréquence des adénomes de la prostate ?

Pr François Desgrandchamps.

Environ 50 % des hommes de plus de 50 ans souffrent de troubles urinaires liés à un adénome de la prostate.

Une tumeur bénigne de la glande dont les conséquences entraînent une altération de la qualité de vie :
- besoins fréquents durant la nuit et dans la journée,

- difficultés pour se retenir (souvent aussi pour uriner).

La moitié de ces patients ont également des problèmes sexuels dus à une baisse de l’érection.







Actuellement, comment traite-t-on ces hommes atteints d’adénomes ?

Avec différentes classes de médicaments, dont des alpha-bloquants, des extraits de plantes et d’autres aux noms compliqués : “des inhibiteurs de la 5 alpha-réductase”.

Tous ces produits sont efficaces, mais peuvent induire des effets secondaires, notamment sexuels :

- baisse de la libido,

- troubles de l’éjaculation…

Jusqu’à présent, pour ces problèmes associés à un adénome, on a utilisé une molécule de la famille du Viagra : le tadalafil.







Comment a-t-on eu l’idée d’administrer cette molécule pour traiter également chez l’homme des problèmes urinaires ?

Parce que les deux troubles sont liés à une même anomalie : une déficience du mécanisme de relaxation des muscles des corps caverneux situés dans la verge et des fibres musculaires de la glande prostatique.

Le tadalafil étant un relaxant musculaire, il était logique d’espérer obtenir une action commune sur les troubles urinaires et sexuels.







Quelles sont les études qui ont démontré cette double efficacité ?

Au récent congrès d’urologie, le Pr Pierre Costa de Nîmes a fait le point sur une dizaine d’études internationales regroupant plus de 1 000 patients.

Toutes ont obtenu les mêmes résultats positifs : le tadalafil améliore nettement les symptômes urinaires de l’adénome prostatique tout en corrigeant les troubles sexuels.

Le traitement est simple : un comprimé une fois par jour.







Y a-t-il des effets secondaires ?

Le traitement est bien toléré, avec un risque minime de céphalées (6 %).

Mais attention : il ne s’agit pas d’un aphrodisiaque.

Le tadalafil ne crée pas l’érection sans désir, mais la renforce.

Contrairement à certaines idées reçues, les produits de cette famille de médicaments (les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5) n’induisent pas de problème cardiaque.

Sauf dans certains cas de contre-indications.







Quels sont ces cas ?

Ce traitement est contre-indiqué :

- 1. Chez les sujets ayant eu un infarctus cardiaque récent (moins de trois mois).

- 2. Chez ceux atteints d’une angine de poitrine ou d’une insuffisance cardiaque.

- 3. Chez les personnes ayant souffert d’un AVC dans les six derniers mois.







Le tadalafil, utilisé habituellement pour les troubles érectiles, peut-il dès à présent être aussi prescrit pour les adénomes ?

Pas pour l’instant.

Mais devant les résultats positifs de toutes les études, on devrait prochainement pouvoir le prescrire dans les cas d’adénome de la prostate.







Pourquoi ne pas utiliser tout simplement du Viagra ?

Sa durée d’action est trop courte (quelques heures seulement) alors que celle du tadalafil se prolonge au-delà de vingt-quatre heures.

Pour nous, urologues, la découverte de cette prise en charge globale pour ces troubles fréquents des seniors constitue une véritable révolution !










Entretien réalisé par Sabine de la Brosse






Revenir en haut Aller en bas

Adénome de la prostate et difficultés érectiles, un traitement commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UN SOURIRE POUR REVIVRE  :: Toutes maladies (autres que le cancer) :: Tumeurs bénignes-
Sauter vers: