UN SOURIRE POUR REVIVRE


Salle des pas perdus AccueilRechercherJuke box usprS'enregistrerComptoir d'enregistrementConnexion

Attentats de Nice le 14 juillet 2016. Merci de venir soutenir la pétition
pour l'obtention de la Légion d'Honneur pour Franck,
Alexandre et Gwenaël.
Voir les détails de la pétition en cliquant ICI
Derniers sujets
» Attentats de Nice - 14 juillet 2016 - pétition pour la Légion d'Honneur pour 3 personnes
par le petit prince Dim 31 Juil 2016 - 2:26

» Disparus de Mourmelon (site officiel)
par le petit prince Dim 10 Juil 2016 - 3:40

» Anniversaire particulièrement douloureux
par geotrouvetout Jeu 11 Sep 2014 - 3:30

» S - Sondes moléculaires
par geotrouvetout Jeu 13 Fév 2014 - 14:16

» Récapitulatif des sujets traités sur le cancer
par geotrouvetout Jeu 13 Fév 2014 - 13:50

» Leucémies de l'enfant : vers des traitements plus ciblés
par geotrouvetout Jeu 13 Fév 2014 - 13:37

» Les musiques préférées d'Idared37
par geotrouvetout Mar 9 Juil 2013 - 22:02

» Comment mettre une vidéo (youtube, dailymotion) sur le forum
par geotrouvetout Mar 9 Juil 2013 - 20:32

» Alimentation et cancer
par geotrouvetout Ven 21 Juin 2013 - 4:55

» Les musiques préférées, vu par geotrouvetout
par geotrouvetout Mar 18 Juin 2013 - 0:59

Forum polyglotte
Traducteur uspérien
Un mot, une phrase à traduire,
passez me voir ICI
Mes compagnons fidèles (hébergeur images et sites coup de coeur)
Pour leur rendre visite,
cliquer ICI ainsi que sur leur bannière

Partagez|

[PROSTATE] - cancer à haut risque - nouveau protocole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
geotrouvetout

avatar

Instructeur au sol

Points aux jeux : 288

MessageSujet: [PROSTATE] - cancer à haut risque - nouveau protocole Mer 7 Avr 2010 - 14:29


CANCER DE LA PROSTATE A HAUT RISQUE

les bénéfices d'un nouveau protocole











Le Pr Karim Fizazi, cancérologue à l’Institut Gustave-Roussy de Villejuif, commente cette avancée exposée au congrès de l’Asco-GU (*), à San Francisco.






Quelle est actuellement la fréquence du cancer de la prostate ?


Pr Karim Fizazi.

En France, on recense environ 60 000 à 70 000 nouveaux cas par an, dont 10 000 décès.

C’est le cancer le plus fréquent (avant celui du sein qui atteint annuellement environ 40 000 femmes).






Quels en sont les différents stades ?


Au moment du diagnostic, 90 % de ces cancers de la prostate sont localisés et 10 % sont métastatiques.

Les tumeurs localisées sont classées en différents stades.

- 1. Les cancers de bon pronostic.

- 2. Ceux de pronostic intermédiaire.

- 3. Ceux à haut risque.

Les critères de ­gravité sont :

- l’extension de la tumeur (si elle a dépassé oui ou non la capsule de la prostate)

- l’agressivité des cellules cancéreuses, évaluée au microscope par le score de Gleason, de 8 ou plus

- et le taux de PSA (supérieur à 20 ng/ml), un marqueur spécifique (une protéine dans le sang qui s’élève en cas d’anomalie de la glande).

Une tumeur est classée à haut risque s’il existe au minimum un de ces trois critères.






Y a-t-il des sujets prédisposés au cancer prostatique ?


Oui : les hommes ayant des ­voyageurs de leur famille déjà atteints et ceux à la peau noire.






Pour les cancers localisés classés à haut risque, jusqu’à présent, quel est le traitement conventionnel ?


Le traitement standard comporte un protocole de radiothérapie externe associée à une hormonothérapie.

Dans certains cas, s’il existe peu de facteurs de haut risque, il est possible d’envisager une chirurgie.






Actuellement, avec ce protocole classique, quels sont les résultats ?


30 à 50 % des malades traités rechutent.

Le plus souvent, une élévation du taux de PSA peut précéder l’apparition de métastases.






D’où la recherche d’une nouvelle approche... En quoi consiste le traitement de l’étude présentée au récent congrès de l’Asco-GU (*) ?


Il s’agit d’une étude française conduite par les cancérologues du groupe Getug (Groupe d’étude des tumeurs uro-génitales) qui a inclus 413 patients de 2002 à 2006.

Cet essai a ­évalué une chimiothérapie qui associe deux produits :

- le docétaxel (par perfusion ­intraveineuse)

- l’estramustine (par voie orale), un traitement déjà utilisé et ­efficace chez des patients atteints de ­métastases.

Il s’agit d’une étude comparative dans laquelle tous les hommes ont reçu le traitement standard et dont la moitié d’entre eux a reçu en plus, durant trois mois, cette chimiothérapie.






Quels ont été les résultats positifs de cette étude ?


Actuellement, le résultat principal porte sur la réponse antitumorale : celle-ci a été doublée chez les patients qui avaient reçu le nouveau protocole.

Par ailleurs, la tolérance a été bonne.






Cette chimiothérapie a-t-elle des effets secondaires ?


Il n’y a habituellement pas de perte de cheveux ni de problèmes digestifs majeurs.

La baisse des globules blancs, induisant une complication infectieuse, et les problèmes vasculaires ont été rares.

On a même observé que les ­patients soumis à cette chimiothérapie ont moins souffert de bouffées de chaleur dues à l’hormonothérapie standard.






D’autres études sont-elles conduites actuellement avec ce nouveau protocole ?


Après notre étude, qui a été la ­première à tester ce traitement innovant, une dizaine d’autres ont été mises en route dans le monde.

Elles sont ­encore en cours.






Cette association d’une chimiothérapie au traitement standard va-t-elle améliorer la survie ?


Les patients de notre étude sont toujours en observation et continuent à être suivis.

Il nous faut encore environ un an avant de pouvoir analyser de ­manière fiable le nombre de rechutes.

Les premiers résultats sont déjà très ­encourageants.






(*) : ASCO = c'est la réunion annuelle des cancérologues et de la recherche sur le cancer
(*) : GU = veut dire tout ce qui touche la vessie, la prostate, le rein, etc....



Entretien réalisé par Sabine de la Brosse


Revenir en haut Aller en bas

[PROSTATE] - cancer à haut risque - nouveau protocole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UN SOURIRE POUR REVIVRE  :: Le service médical (CANCER : informations, sites) :: Les dernières évolutions et les recherches :: Cancers urinaires + cancers génitaux masculins-
Sauter vers: