Un Sourire Pour Revivre
AccueilS'enregistrerComptoir d'enregistrementConnexion

GILETS JAUNES EN FRANCE
Partagez avec votre réseau cette charte commune

Voir les détails de la charte
(et autres articles suivants) en cliquant
ICI

Partagez|

GOUTTE - enfin un traitement puissant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
geotrouvetout

geotrouvetout

Instructeur au sol

Points aux jeux : 288

GOUTTE - enfin un traitement puissant Empty
MessageSujet: GOUTTE - enfin un traitement puissant GOUTTE - enfin un traitement puissant EmptyMar 27 Avr 2010 - 21:04



La goutte, enfin un traitement puissant


GOUTTE - enfin un traitement puissant K199gw



Qu'est-ce que la goutte ?

Il s'agit de crises extrêmement douloureuses -liées à une inflammation articulaire très aiguë qui apparaît brutalement- provoquées par des cristaux dérivés de l'acide urique présents dans le liquide articulaire.

L'arthrite de la goutte la plus fréquente touche plutôt les hommes.

Au commencement de la maladie, la première cible est l'articulation du gros orteil qui gonfle, devient rouge, chaude (avec de vilaines boursouflures sous la peau), créant un handicap à la marche.
Sans traitement dans les dix ans qui suivent, les crises deviendront plus fréquentes et s'étendront aux autres articulations.
A un stade très sévère, les dépôts de cristaux détruisent peu à peu l'os et le cartilage, entraînant une invalidité permanente.




Rappelez-nous la cause de cette arthrite douloureuse

La goutte résulte d'un excès d'acide urique dans le sang dû à plusieurs causes

1) - une déficience héréditaitre de la fonction rénale associée à une alimentation trop riche en précurseurs de l'acide urique (exemple : viandes...)

2) - la prise à long terme de certains médicaments qui empêchent l'élimination de l'acide urique par les reins, tels les diurétiques

3) - l'insuffisance rénale chronique




Jusqu'à présent, quel a été le traitement conventionnel ?

Le protocole comporte deux thérapies complémentaires :

1) - Lutter contre l'inflammation avec la colchicine ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens

2) - Un traitement curatif avec des produits qui diminuent la production d'acide urique ou l'éliminent.
Dans cette catégorie, le médicament le plus utilisé depuis une trentaine d'années est l'allopurinol. Chez de nombreux malades, ce traitement a permis de faire baisser signidicativement le taux d'acide urique dans le sang. Mais dans environ 1 cas sur 5, il y a échec de la thérapie.




A quoi sont dus ces échecs ?

Les résistances au traitement surviennent soit à cause d'une intolérance (avec éruptions cutanées parfois graves), soit d'une insuffisance rénale qui empêche d'augmenter les doses pour gurérir le malade, soit encore de la non-observation du traitement.




Quelle est l'action du nouveau traitement récemment commercialisé ?

Il s'agit d'une nouvelle molécule, le febuxostat, qui constitue une avancée majueure pour tous les patients résistants au traitement conventionnel.

Ce médicament est souvent destiné à abaisser le taux d'acide urique, mais d'une composition très différente de l'allopurinol.

Outre son action plus puissante, il préente un autre avantage : son emploi n'est pas limité par une insuffisance rénale ou autres dysfonctions du rein.




Quelles études ont démontré sa plus grande efficacité ?

Trois grandes études internationales comparatives ont été conduites sur environ 3 000 patients.

Je vous cite les résultats de l'une d'entre elles, qui avait été divisée en trois groupes.

- dans le 1er groupe, les sujets étaient traités avec l'allopurinol
- dans le 2° groupe, avec le febuxostat
- dans le 3° groupe, les patients avaient reçu un placebo.

Conclusion : le nouveau traitement permet d'obtenir un taux d'acide urique normal dans 50 à 64 % des cas contre 20 à 30 % avec le traitement conventionnel.

Les premières études ont maintenant un recul de 5 ans. Le febuxostat, commercialisé il y a un an aux Etats-Unis, l'est désormais en France depuis un mois.




Cette nouvelle molécule entraînet-t-elle des effets secondaires ?

On a relevé :
- quelques légères éruptions cutanées
- une augmentation des enzymes hépatiques
- la survenue de crises de goutte transitoires au début du traitement (évitées par la colchicine)


Il existe des contre-indications :
- les insuffisances hépatique et rénale sévères
- la prise de certains immunosuppresseurs chez les greffés


Prudence :
- il faut être très prudent chez les cardiaques




Le Professeur Bardin est chef du service de rhumatologie de l'hôpital Lariboisière



Source de l'info : paris-match n° 3178 du 15 avril 2010, page 122
(Entretien réalisé par Sabine de la Brosse)


GOUTTE - enfin un traitement puissant 130605051923
Revenir en haut Aller en bas

GOUTTE - enfin un traitement puissant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UN SOURIRE POUR REVIVRE  :: Toutes maladies (autres que le cancer) :: Maladies-
Sauter vers: