Un Sourire Pour Revivre

 
AccueilS'enregistrerComptoir d'enregistrementConnexion

Partagez
 

 [PROSTATE] - l'hormonoradiothérapie des cancers localement évolués

Aller en bas 
AuteurMessage
geotrouvetout
Instructeur au sol
geotrouvetout

Points aux jeux : 288

[PROSTATE] - l'hormonoradiothérapie des cancers localement évolués  Empty
MessageSujet: [PROSTATE] - l'hormonoradiothérapie des cancers localement évolués    [PROSTATE] - l'hormonoradiothérapie des cancers localement évolués  EmptyDim 19 Juin 2011 - 21:41

L’hormonoradiothérapie
des cancers localement évolués
de la prostate validée
par plusieurs essais randomisés







L’hormonoradiothérapie des cancers localement évolués de la prostate validée par plusieurs essais randomisés


L’essai 22 863 de l’European Organization for Research and Treatment of Cancer (EORTC) comparait une irradiation externe exclusive de 50 Gy en cinq semaines dans le pelvis et de 70 Gy en sept semaines dans la prostate et les vésicules séminales à la même irradiation et une hormonothérapie par un analogue de la LHRH de trois ans, débutant en même temps que la radiothérapie, chez des patients atteints de cancer localement évolué de la prostate.

Les résultats initialement publiés en 2002 ont été confirmés récemment avec dix ans de recul [1-2].

Les conclusions de plusieurs essais du Radiation Therapy Oncology Group vont dans le même sens [3]

L’ajout d’une hormonothérapie de trois ans a amélioré significativement; tant les résultats carcinologiques que ceux de survie globale.

Une des objections couramment formulées à l’égard de cet essai est qu’il ne comportait pas de bras avec hormonothérapie seule.






Les résultats de trois essais randomisés comparant une hormonothérapie et la même hormonothérapie et une radiothérapie loco-régionale viennent d’être publiés.


Le premier essai a inclus, entre 1996 et 2002 :
- 875 patients de 47 centres norvégiens, suédois et danois
- atteints de cancer localement évolué de la prostate
- qui a été traité par du flutamide à vie avec ou sans une irradiation conformationnelle des vésicules séminales de 50 Gy et de la prostate de 70 Gy minimum [4].

À dix ans, il a été observé respectivement
- décès dus au cancer de la prostate (p < 0,001) = 11,9 et 23,9 %
- décès de toute cause (p = 0,004) = 29,6 et 39,4 %
- récidives biochimiques (p < 0,001) = 25,9 et 74,7 %


Le deuxième essai a inclus, entre 1995 et 2005 :
- 1 205 patients canadiens, américains ou britanniques
- atteints de cancer de la prostate localement évolué
- qui a été traité par orchidectomie bilatérale ou analogue de la LHRH avec ou sans radiothérapie pelvienne de 45 Gy et de la prostate et des vésicules séminales de 65-69 Gy [5]

La radiothérapie a significativement réduit le risque de décès :
- de toute origine (Hazard Ratio HR de 0,77, p = 0,033)
- lié à la maladie ou au traitement (HR de 0,57, p = 0,001)


Le troisième essai a inclus, entre 2000 et 2003 :
- 273 patients français ou tunisiens
- atteints de cancer localement évolué de la prostate
- qui a été traité par trois ans de leucoproréline avec ou sans une irradiation du pelvis de 50 Gy et de la prostate et des vésicules séminales de 70 Gy [6].


À cinq ans, les probabilités sont :
- de 60,9 et 8,5 % (p < 0,001) : survie sans rechute
- de 88,7 et 62,3 % (p < 0,001) : celle de survie sans rechute clinique
- de 9,7 et 29 % (p < 0,000 2) : celles de rechute locorégionale
- de 3 et 10,8 % (p < 0,018) : celles de rechute métastatique






En conclusion

nous pouvons dire que de l’avis des auteurs de ces essais de phase III, les résultats obtenus conduisent donc à considérer l’association d’une hormonothérapie de longue durée et d’une radiothérapie locorégionale comme le traitement standard des adénocarcinomes de la prostate localement évolués.

La durée de l’hormonothérapie et la dose totale de la radiothérapie restent cependant sujets à discussion.





Références

1 M Bolla, L Collette, L Blank et al. Long-term results with immediate androgen suppression and external irradiation in patients with locally advanced prostate cancer (an EORTC study) : a phase III randomised trial The Lancet 2002 ; 360 : 103-106.


2 M Bolla, G Van Tienhoven, P Warde et al. External irradiation with or without long-term androgen suppression for prostate cancer with high metastatic risk : 10-year results of an EORTC randomised study Lancet Oncol 2010 ; 11 : 1066-1073.


3 S Lopez, JM Simon, J.J. Mazeron Hormono-radiothérapie des adénocarcinomes non métastatiques de la prostate Bull cancer 2009 ; 96 : 261-270.


4 A Widmark, O Klepp, A Solberg et al. Endocrine treatment, with or without radiotherapy, in locally advanced prostate cancer (SPCG-7/SFUO-3) : an open randomised phase III trial The Lancet 2009 ; 373 : 301-308.


5 Mason MD, Warde PR, Sydex MR, et al. Intergroup randomized phase 3 study of androgen deprivation therapy + radiation therapy in locally advanced prostate cancer (NCIC-CTG, SWOG, MRC-UK, and INT : NCT00002633) (abstract). Int J Radiat Oncol Boil Phys 2010:78 (Suppl.):S2.


6 N Motte, M Peneau, JJ Mazeron, V Molinie, P. Richaud Impact of radiotherapy combined with androgen deprivation versus androgen deprivation alone in clinically locally advanced prostate cancer (abstract) Proceed ASCO annual meeting 2010 ; 28 : 343s.









Source





[PROSTATE] - l'hormonoradiothérapie des cancers localement évolués  130605051923
Revenir en haut Aller en bas
 
[PROSTATE] - l'hormonoradiothérapie des cancers localement évolués
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hypnothérapie ?
» La Cryothérapie
» Photothérapie, luminothérapie
» CXCR4 de récepteurs de cytokines médiateur tumorigenèse œstrogène-iépendants
» Besoin de réconfort.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UN SOURIRE POUR REVIVRE  :: Le service médical (CANCER : informations, sites) :: Les dernières évolutions et les recherches :: Cancers urinaires + cancers génitaux masculins-
Sauter vers: